Dans des conditions de fonctionnement normales, les lubrifiants de turbine sont soumis à une oxydation qui produit des molécules polaires et des sous-produits de cette dégradation : acide, alcool, lactone et ester. Ces phénomènes chimiques sont irréversibles.

Oxygène + huile donne acide + vernis

Grâce à leurs additifs (phénols et amines), les lubrifiants Ester Phosphates ont la capacité de maintenir ces produits d’oxydation sous forme soluble.

Mais au fur et à mesure que les produits de dégradation de l’huile et d’oxydation s’accumulent, la solvabilité du fluide diminue.

Au-delà du point de saturation, le fluide et ses additifs ne peuvent plus dissoudre d’autres précurseurs de vernis formés par oxydation, les vernis passent à une forme soluble et insoluble, la concentration de l’une ou de l’autre phase étant directement liée à la température.

Cette différence de concentration en fonction de la température est appelée Loi Le Chatelier  :

« Soit un système physico-chimique dans un état d’équilibre. Si on lui impose une variation d’un seul paramètre (pression, température, concentration,… ), il y a évolution vers un nouvel état d’équilibre de manière à contrebalancer la modification introduite. »

Les vernis solubles et insolubles se trouvent maintenant dans tout le système.

A température élevée, les vernis se trouveront plutôt sous forme soluble.

Dans les zones froides, les vernis auront tendance à se trouver plutôt sous forme insoluble et déposer sur les parois métalliques (les vernis, du fait de leur polarité, préfèrent adhérer au métal et former ainsi des dépôts durs et potentiellement dommageables sur les réservoirs et les servovalves).

Si le traitement choisi ne permet d’enlever que les particules insolubles (filtration classique), les vernis solubles demeurent dans le fluide, et après quelques heures, l’état d’équilibre va se recréer, les vernis vont se retrouver à nouveau sous 2 formes (solubles et insolubles) et continuer de se déposer sur les parties froides ou/et métalliques.

Traitement classique pour éliminer le vernisAvec un traitement classique, les modifications chimiques et physiques sont irréversibles.

De nombreuses stratégies de traitement de l’huile ont été développées pour atténuer les effets néfastes du vernissage.

En appliquant un traitement global HyPro/EDH pour les vernis, les modifications physiques sont réversibles permettant d’enlever simultanément la contamination soluble et insoluble.

En éliminant la contamination soluble, l’état d’équilibre est rompu. Pour restaurer l’équilibre, la contamination insoluble passe en phase soluble. Progressivement les vernis insolubles présents sur les surfaces de la turbine (composants hydrauliques, réservoirs, servovalves) repassent dans la forme soluble, ils sont ainsi adsorbés puis finalement complètement éliminés.

Modifications réversibles pour le traitement du vernisModifications physiques réversibles avec un traitement global HY-PRO.

Le lubrifiant ayant retrouvé ses qualités de solvabilité, le cycle de formation des vernis est stoppé, le lubrifiant retrouve ses propriétés d’origine, l’acidité est réduite, le système retrouve ses caractéristiques fonctionnelles.

Élimination progressive du vernis industrielÉlimination progressive des vernis solubles/insolubles par application de la loi d’équilibre Le Chatelier

Le fonctionnement en 5 étapes :

  1. Équilibre entre le vernis soluble et insoluble
  2. Vernis soluble retiré. L’équilibre est rompu
  3. Vernis insoluble (dépôt) retiré. L’équilibre est restauré
  4. Vernis soluble retiré. L’équilibre est rompu
  5. Vernis insoluble totalement retiré. L’équilibre est restauré

Thierry Vernay (Rédacteur de cet article)

RECEVEZ NOS MEILLEURS CONTENUS SUR LA FILTRATION

Shares
Share This